1. Insights
  2. Blog
  3. Métiers de la cyber
  4. Connaissez-vous le métier de Security Architect ?

Connaissez-vous le métier de Security Architect ?

Spécialisé dans les réseaux, Romain Foucaud a peu à peu évolué vers la cybersécurité.

Security Architect chez Orange Cyberdefense depuis 2017, ce passionné de nouvelles technologies parle de son métier avec enthousiasme : un quotidien marqué par la technique, les échanges et la transmission des savoirs. Rencontre. ​

D’où vient ton goût pour l’informatique ?

J’ai eu mon premier ordinateur au lycée. A l’époque, les smartphones n’existaient pas, nous recevions Internet via des modems 56k et commencions à voir arriver l’ADSL… Ça paraît déjà tellement loin aujourd’hui ! A l’époque, j’étais fasciné par Internet, j’en ai saisi les possibilités rapidement, notamment en termes d’échanges de connaissances et de connexions possibles entre les personnes.

Durant tes études, tu t’es spécialisé dans les réseaux. Quelles étaient tes motivations ?

J’avais deux choix de cursus : le développement ou les réseaux. Le développement aurait pu m’intéresser mais je ne me voyais pas passer tout mon temps devant un ordinateur à coder. Les réseaux englobaient une notion d’échanges, de communication, de tâches et de missions plus variées : je n’ai pas hésité.

Durant tes études, tu as eu plusieurs expériences professionnelles. Quelle a été la plus marquante ?

Ma licence professionnelle en alternance se terminant trop tardivement dans l’année, je n’ai pas pu m’inscrire en master. J’ai donc travaillé à temps plein pendant un an, dans la société au sein de laquelle j’étais alternant, le temps d’attendre la session suivante. Cette année passée en tant qu’administrateur réseau et système m’a conforté dans mon choix de continuer mes études afin de me permettre d’accéder plus facilement à d’autres types de poste.

J’ai rejoint Marseille pour poursuivre mes études. Ma première expérience dans l’intégration fût lors de mon stage de première année chez NextiraOne puis chez Axians l’année suivante, qui m’a embauché ensuite en CDI.

Peux-tu nous en dire plus sur cette expérience ?

Je travaillais dans le service en charge des solutions de communications unifiées. Il s’agit notamment de la téléphonie d’entreprise ou des logiciels collaboratifs comme Skype par exemple. La téléphonie sur IP est une application en temps réel très sensible aux performances du réseau. Une seule erreur de configuration sur l’infrastructure a un impact audible par les utilisateurs. Les missions dans cette spécialité sont en effet très orientées vers les utilisateurs finaux. Nous devions gérer à la fois la partie technique avec les administrateurs mais aussi la gestion du changement après des utilisateurs, ce qui m’a beaucoup plu.

Tu rejoins ensuite Orange Business Services en tant que Network and Security Engineer. Pourquoi avoir choisi de te spécialiser dans la cybersécurité ?

A l’époque je travaillais pour Obiane, qui est devenu par la suite Orange Connectivity & Workplace services. J’ai été recruté pour travailler à la fois sur des sujets réseaux mais également liés à la cybersécurité pour nos clients de la région Sud. L’agence de Marseille venait de se créer, nous n’étions que trois : un commercial, un avant-vente et moi-même en production. C’est avant tout ce projet d’entreprise et l’aventure humaine qui m’ont enthousiasmé. Nous étions une start-up au sein d’un grand groupe : nous sentions tout de suite l’impact de notre travail, tout était à construire. Mes différents projets m’ont permis de me spécialiser sur les solutions réseaux et sécurité, notamment liées aux datacenters.

En janvier 2015, tu pars un an en Australie. Comment était-ce ?

Après quelques années chez Orange Business Services, j’ai demandé un congé sabbatique pour partir faire le tour de l’Australie pendant une année avec ma compagne. C’était fantastique : autant de découvertes que de belles rencontres. J’ai même travaillé dans les communications unifiées en intérim pendant quelques semaines pour l’aéroport de Perth. A mon retour, comme prévu, mon ancien poste m’attendait.

Depuis 2017, tu es Security Architect pour Orange Cyberdefense. Quelles ont été tes motivations pour nous rejoindre ?

A mon retour d’Australie, je suis resté encore deux ans chez Orange Business Services. Orange Cyberdefense s’était créé depuis peu, j’ai demandé une mobilité interne que j’ai obtenue.

Le projet de cette nouvelle filiale m’a tout de suite plu, tout comme la vision de Michel Van Den Berghe, son PDG, qui voit la sécurité en 360. Je voulais aussi retrouver un esprit start-up, la cybersécurité était déjà à l’époque en pleine explosion. Ce dynamisme m’a fait envie.

Quelles sont tes missions aujourd’hui ?

Je suis architecte sécurité. Mon travail consiste à accompagner les avant-ventes sur des problématiques techniques avancées en phase d’appel d’offres, puis de concevoir et de décrire les architectures en phase d’intégration. J’anime des ateliers techniques de conception avec nos clients, je réalise des maquettes puis j’assure la mise en production des solutions. En fin de projet, je dispense des formations pour que nos clients soient autonomes dans l’administration de celles-ci.

Nous avons à gérer le déploiement de plusieurs projets en parallèle ; chacun dure entre dix et cinquante jours en général. Je travaille énormément en équipe que ce soit avec les commerciaux, les avant-ventes, les chefs de projet, les ingénieurs de production ou d’autres architectes, sur Marseille, Lyon et le reste de la France. Je passe de projet en projet, chaque fois, il faut s’adapter à la solution technique et au contexte du client.

C’est ce que j’aime dans mon métier : il ne s’agit pas de déployer une solution de façon standard, il faut faire du sur-mesure pour répondre aux besoins de chaque client. Nous travaillons avec des industries, des hôpitaux, des administrations… c’est très varié.

Quelle a été ton évolution chez Orange Cyberdefense ?

Mon embauche en tant qu’architecte a déjà été une évolution en soi : c’est un poste avec plus de conseil, de coordination technique et moins de production. Depuis mon embauche, j’ai effectué des formations et passé des certifications sur les solutions de nos partenaires. J’ai également effectué un programme de valorisation d’expertise en interne. Celui-ci m’a permis d’étudier et de présenter en soutenance devant le CODIR un sujet de mon choix, en l’occurrence la sécurité dans le cloud. C’est aujourd’hui une thématique technique sur laquelle je souhaite avancer.

A quoi ressemble ton quotidien ?

Je suis beaucoup chez nos clients, je me déplace dans toute la Région Sud – nouvelle appellation de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA). Je peux aussi être amené à répondre à des besoins nationaux et aller plus loin.

Quand je suis à l’agence, je rédige de la documentation pour les clients, notamment des dossiers de spécifications techniques et réalise des schémas d’architecture. J’encadre des apprentis, ce qui est très important pour moi car j’aime transmettre et échanger.

Qu’aimes-tu le plus dans ton travail ?

J’adore évoluer dans les nouvelles technologies. C’est un secteur en renouvellement continu : ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera pas forcément demain. C’est un métier de passionnés, où l’on se remet beaucoup en question et surtout, où l’on ne s’ennuie jamais.

J’aime aussi le fait d’avoir beaucoup d’échanges avec mes collègues et nos clients.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaiterait devenir Security Architect ?

Il faut s’adapter à toute situation, être autonome et faire beaucoup de veille technologique. Être passionné, curieux et rigoureux : l’erreur n’a pas sa place dans notre métier !

A propos du blogueur

 

Partager l'article